Português  Français  English  Castellano  Italiano
 
Home
Qui sommes-nous?
Candidature
Links
Contacts
 
     
 
Les templiers d’hier   Les Templiers, au moyen âge, plus que moines soldats, furent bâtisseurs d’un monde nouveau, par delà les frontières, dépassant les clivages religieux et ouvrant la voie à une spiritualité vivante qui occupa, entre Orient et Occident, une place unique. Protecteurs des pèlerins, des chemins et des lieux, artisans, inventeurs, ils ont fait de l’Ordre un véritable réseau de connaissance et d’action au service des valeurs spirituelles auxquelles ils avaient fait allégeance.
 
 
Le templier de l’OSTI aujourd’hui: une manière d’être, de penser et d’agir   Le Templier de l’Ordre Souverain du Temple Initiatique (OSTI) aujourd’hui est un homme ou une femme qui s’engage dans l’action en vue de la construction d’un monde plus équitable selon des principes de partage, d’échange et de fraternité. Etre templier, c’est incarner l’esprit d’une chevalerie renouvelée, par un travail sincère et profond sur soi-même, par des actions eff ectives au service des autres et dans le monde.
Etre un Templier dans l’OSTI, c’est considérer l’Homme dans sa manifestation divine et agissante. Le Templier est à la fois «passant» dans son cheminement spirituel et « présent » dans ce monde matériel. Il cherche à quitter le point de vue des apparences par un travail d’introspection spirituelle. Il développe alors une vision transformée de lui-même et du monde, qu’il met en pratique comme une connaissance venue et vécue de l’intérieur.
 
 
Une devise pour un Ordre au service de l’Homme  

"Rien de ce qui est humain ne vous sera étranger"

Dès l’origine, le fondateur de l’OSTI, Raymond Bernard, a repris cette affi rmation pour en faire la première devise de l’Ordre. Elle résume à elle seule l’implication du Templier dans le monde, aujourd’hui et demain, se développant dans la dimension spirituelle de son être profond.
 
 
     
 
L’Ordre du temple et l’OSTI   L’Ordre Souverain du Temple Initiatique se réfère à l’idéal templier d’une chevalerie au service de l’Homme ayant en partage des valeurs spirituelles qui émanent toutes de la loi d’Amour. Il n’est pas le continuateur de l’Ordre du Temple, ni sa résurgence, mais, par delà le temps, il incarne une participation au monde qui puise à une source d’inspiration conçue comme unique et primordiale.
 
Voie d’éveil et de perfection   Le Templier cherche à manifester une autre façon d’être, de penser et d’agir en s’engageant sur la voie de la connaissance de soi et de la maîtrise de l’ego. Pour cela, il s’eff orce d’observer un Code Moral qui constitue la marque de son engagement et de son aspiration. Ce Code Moral éclaire l’examen de conscience, une pratique individuelle préconisée par de nombreuses traditions au rang desquelles fi gure la voie pythagoricienne, présente dans l’Ordre dès son origine.
 
Le Code Moral  

Aime ce qui est bien.
Ignore ce qui est mal.

Sois bonté, justice et compassion.
Ne critique jamais.

Sois patient, calme et mesuré.
Ne t’abandonne jamais à la colère ou à l’orgueil.

Sois pur, sensible et doux.
Ne pratique jamais l’ironie.

Sois confiant, satisfait et ouvert aux autres.
Ne doute pas et ne sois jamais envieux.

Sois modéré en toutes choses.
Evite les excès.

Sois humble, aimable, modeste, généreux et respectueux d’autrui.
Ne sois jamais malveillant.

Sois vrai en paroles et en actes, dis la vérité.
Ne mens et ne médis jamais.

Sois serviable et bienveillant envers tout ce qui est.
Ne trompe et ne trahis personne.

Aime et protège la vie, répands la paix et l’harmonie.
Sur aucun plan ne manifeste d’agressivité.

 
 
     
 
Une mystique du temple   La Tradition Primordiale, que l’on peut défi nir comme la première condensation de la Sagesse, se déploie au cours des âges en de multiples Traditions permanentes, dont celle du Temple, à laquelle l’OSTI se rattache spirituellement. Dans cette voie se manifeste un Champ de Force, notion présente dans la Tradition Pythagoricienne, opérant au service d’une connaissance intuitive qui éclaire à son tour la recherche et l’action du Templier.
 
Une initiation   Il n’est point de véritable connaissance sans Initiation. Le processus initiatique aide chacun au dévoilement de ses charismes, au dépassement de ses limites, à la prise de conscience du Soi, mais l’Initiation templière ne trouve son parfait accomplissement que dans l’action. Cette dernière sera éclairée, comme dans tout Ordre traditionnel, par des travaux conduits au sein de rituels ordonnés en trois degrés.
 
Une voie de connaissance sans enseignement   L’OSTI, mouvement de recherche et d’accomplissement dans la spiritualité et l’action au service des autres, ne dispense aucun enseignement. Son originalité tient de la participation directe de ses membres à l’oeuvre commune par l’apport personnel de leurs connaissances et aptitudes. Chaque Templier contribue à l’enrichissement de tous, tout comme il s’enrichit de l’expérience de chacun.
 
Un Ordre souverain   Etant apolitique, non religieux et non dogmatique, l’Ordre est respectueux de la pluralité des convictions intimes de ceux qu’il rassemble, dès lors qu’elles relèvent d’un esprit de courtoisie ; il laisse donc à chacun toute liberté de demeurer fi dèle à ses engagements et en lien avec les communautés de son choix.
 
 
     
 
Un espace d’expression de l’action templière   Le CIRCES «Comité d’Initiatives et de Réalisations Caritatives et Sociales» porte dans le monde les actions élaborées au sein de l’OSTI. Il se consacre à l’engagement humanitaire dans tout domaine et selon des paradigmes renouvelés mettant l’être humain au centre de la réfl exion et de l’action. Il se consacre aussi à la recherche et à la mise en pratique de la connaissance et du savoir, à l’image de la toute première expression de son intitulé: «Cercle International de Recherches Culturelles Et Spirituelles».
 
Une convergence d’idées et d’actions   Le CIRCES est le cadre où convergent idées et projets, le creuset où s’élaborent les actions individuelles ou collectives. Les projets peuvent aussi émerger d’ateliers de recherche templière, plus intérieurs. Les travaux, quel que soit le niveau où ils sont conduits, s’y eff ectuent dans une attitude d’ouverture et de respect. Ils peuvent donner lieu à l’organisation de conférences, de colloques, à la création d’associations indépendantes, à des publications, à des actions d’entraide, etc.
 
Une réflexion en vue de l’action   Aucun domaine de la pensée ni de l’action n’est délaissé, et si chaque membre est libre d’aborder le sujet de son choix, il est de sa responsabilité et de son devoir, en tant que Chevalier, de s’engager envers les autres, pour que la réfl exion qu’il partage se transforme en action conjointe. Le Templier ne fait pas que rêver d’un monde meilleur, il se montre soucieux de concrétiser ses idéaux et il agit comme un humain qui n’est en rien étranger à ses origines profondes.
 
Une voie cardiaque   C’est la loi d’Amour qui fonde l’action du Templier dans le monde. Chaque fois qu’il construit, il se construit luimême, conscient qu’il ne peut progresser seul et que l’action juste se développe à partir d’un coeur purifi é et d’une intention éclairée par son idéal.
 
 
     
 
La totalité du champ de l’expérience humaine   L’OSTI est un espace de recherches ouvert à toute étude concernant l’être humain, sa nature, son existence individuelle et collective, son rapport à la planète, sa relation au divin et à la vie, son rapport au temps et aux cycles. La possibilité y est off erte de réfl échir à tous les sujets d’ordre humain, intellectuel, matériel ou spirituel. Opérant dans le lieu d’expression d’une fraternité authentique, les libertés de parole, de croyance et de conviction y sont garanties et mêmes encouragées.
 
Un espace de parole et d’échanges   L’OSTI est aussi un espace d’échanges et de partage de réflexions, d’expériences et de projets entre personnes venant d’horizons très diff érents, mais ayant en commun le désir de mieux agir.
 
Les finalités de la recherche   En un temps où est souvent privilégiée la dimension matérielle au détriment de la dimension spirituelle de l’être, l’Ordre travaille à la réconciliation de l’homme avec sa nature profonde. Il invite le Templier à approfondir sa propre quête et à s’interroger sur la manière d’aider les autres à développer, à leur tour, cette part d’eux-mêmes au service de l’idéal qui les unit. Ce mode de travail est à la fois catalyseur de l’action et source d’éveil intérieur.
 
L’oeuvre de l’inspiration   Toute recherche part d’une aspiration à aller au-delà du connu. Elle commence souvent par la reconnaissance de ce qui a déjà été produit sur le thème choisi, dans le temps présent ou dans le temps passé, complétée d’une possible collecte de données sur le terrain, ou encore par des travaux intérieurs cadrés par les rituels. Cette préparation ouvre en permanence la voie aux inspirations qui conduiront le projet à la forme voulue.
C’est ce qu’on appelle l’oeuvre de l’inspiration, forme simultanément active et réceptive du travail entrepris, suggérant que souvent l’inspiration favorise ceux qui sont préparés.
 
 
     
 
Une association indépendante   L’OSTI est constitué sous la forme associative, sans but lucratif. Il est dit Souverain car il est indépendant de tout autre mouvement.
 
La structure   A la tête de l’OSTI, la Maison Chêvetaine Internationale (MCI) regroupe deux collèges : un Conseil d’administration, organe civil chargé du domaine temporel et légal et un Chapitre, qui intervient dans la dimension spirituelle et opérative, tous deux placés sous l’autorité d’une personne ayant respectivement les fonctions de Président et de Grand Maître, élue par les collèges et confi rmée par l’assemblée générale.
Les deux collèges élisent leurs membres pour des mandats de durées limitées. Les décisions sont prises par vote, les plus importantes (modifi cation de la Règle, approbation des comptes annuels et de l’élection des administrateurs, etc.), étant soumises à l’accord de l’assemblée générale.
 
Les Maisons   Au niveau local, les membres forment des Commanderies ou des Préceptories, selon le nombre de participants. Leur organisation et leur mode de fonctionnement reposent sur le volontariat. La désignation des responsables, Commandeurs ou Précepteurs, relève d’un processus électoral annuel que chaque Maison conduit de manière indépendante, conformément à la Règle de l’Ordre, commune à tous les pays. Chaque Maison élit un ou plusieurs représentants pour l’assemblée générale annuelle.
Les travaux, qu’ils soient de nature intérieure ou en relation avec un projet CIRCES, y sont assurés par les membres sous la conduite d’un responsable élu par ses pairs.
 
Le Code Moral, les statuts et la Règle   Les statuts, déposés auprès des autorités civiles, précisent le fonctionnement administratif et légal. La Règle expose le fonctionnement des activités intérieures. Le Code Moral fonde l’éthique de l’OSTI: il fédère la partie opérative et la partie initiatique de l’Ordre.
 
 
     
 
Siège international   Le siège de la MCI est situé à Paris. Il dispose d’espaces de réunion, de temples, de bureaux, et d’une bibliothèque rassemblant plus de 10.000 ouvrages et périodiques, actuels et anciens, ainsi que les contributions personnelles de ceux et celles qui ont entrepris des recherches sur un thème déterminé.
 
Les Grandes Commanderies dans le monde   L’Ordre est implanté sur plusieurs continents selon les mêmes idéaux chevaleresques et la même Règle. Les membres d’un pays forment une Grande Commanderie, placée sous l’autorité d’un Grand Commandeur, élu par les membres de son territoire, en toute indépendance. Dès lors qu’une Grande Commanderie observe la Règle et les rituels réguliers, la MCI lui délivre alors une lettre patente légitimant sa référence à la Tradition de l’OSTI.La France est sous l’autorité directe de la MCI.
Il existe des Grandes Commanderies dans de nombreux pays: Afrique du Sud, Australie, Angleterre, Belgique, Bénin, Brésil, Cameroun, Canada, Chypre, Colombie, Congo, Côte d’Ivoire, Equateur, Gabon, Haïti, Italie, Madagascar, Panama, Portugal, République démocratique du Congo, Sénégal, Suisse, Togo, USA.
 
Cultures, connaissance et compréhension   La rencontre des Cultures, au-delà des clivages des ethnies, des langues et des religions, renforce le dialogue et éveille à l’union des coeurs. Il est de l’intérêt de chaque Culture, indissociable des spiritualités qu’elle véhicule, de préserver son identité, de suivre son évolution spécifi que et de dialoguer avec les autres : car mieux se connaître c’est mieux se comprendre pour mieux oeuvrer ensemble à l’eff usion de l’idéal templier. Les Traditions et les Cultures propres à chaque territoire ou pays sont ainsi respectées et elles enrichissent l’Ordre de leur identité spécifi que, développant tolérance et compréhension par la connaissance.
 
 
     
 
Infrastructure   Financement d’un logement d’enseignant en Côte d’Ivoire, région de Toumodi.
Projet d’électrifi cation d’un village en Côte d’Ivoire, région de Toumodi.
 
Social   Création en 2002 de l’Association PRESENCE, dont l’objet est d’aider les personnes en grande difficulté à renouer des liens sociaux.
 
Collecte & Don   Produits d’hygiène pour une association d’aide aux SDF.
Bouchons pour une association qui propose la création de puits et la fabrication de fauteuils roulants pour Madagascar.
Lunettes envoyées en Inde, en Côte d’Ivoire.
Habits, matériel scolaire et vivres envoyés au Congo.
Du pain et du lait plusieurs fois par an à une association en charge d’enfants de moins de 5 ans à Bogota, avec conduite d’activités récréatives.
 
Animation   Concerts de la chorale du CIRCES «Atout coeur» dans des maisons de retraite d’Ile de France.
Organisation de fêtes de Noël pour enfants de familles monoparentales (repas, cadeaux, spectacles, …).
 
Interdependence   Parrainages de scolarisation, d’écoles, de centres d’apprentissage (Madagascar, Inde du sud, Cachemire, Tibet, Togo, Sénégal, Bénin, Guinée, Mali).
 
Environnement   Participations financières pour la préservation du patrimoine local.
Organisation d’une journée-séminaire sur l’eau avec un état des lieux de la situation mondiale.
 
Urgence   Envoi de médicaments, de tentes et de livres scolaires suite au séisme de janvier 2010 en Haïti.
 
ONG   Le CIRCES ayant reçu l’accréditation pour la conférence Environnement et développement de Rio en 1992, présentation de communications sur l’économie, l’éducation, la recherche.
 
 
     
 
Le CIRCES   L’OSTI est né de l’impulsion de son fondateur, Raymond Bernard, à partir du CIRCES (Cercle International de Recherches Culturelles Et Spirituelles), un mouvement créé le 19 février 1988, invitant à la réflexion et à l’action dans un monde en profonde transformation.
 
Le fondateur   Raymond Bernard a occupé de nombreuses responsabilités, exercées au plus haut niveau de certains Ordres initiatiques. La connaissance de la Tradition, les initiations reçues, les expériences menées au cours de ses nombreux voyages dans le monde, les rencontres faites et les amitiés nouées, comme les nombreux ouvrages qu’il laisse au cherchant, témoignent d’une vie au service de l’Homme et de Dieu.
 
Les ateliers   Dès 1988, de nombreux ateliers et commissions se sont rapidement formés, oeuvrant dans les domaines les plus variés, et s’engageant dans des actions conjointes, selon les expertises disponibles et les nécessités perçues.
 
La Tradition   Le 25 septembre 1988, un cercle intérieur fut établi: l’Ordre Souverain du Temple Initiatique, affirmant par là que la notion de service ne pouvait être privée de sa dimension spirituelle.
 
Les colloques   Le premier cycle d’édifi cation de l’ensemble s’est déroulé sur 5 ans, jalonné par des colloques en France et dans le monde, alternativement sur des thèmes intérieurs (la Tradition, Pythagore, Melchisédech, le Graal, etc.) ou extérieurs (Médecine traditionnelle africaine, Valeurs traditionnelles et développement, Ethique, etc.).
 
Fusion OSTI et CIRCES   En 1993, OSTI et CIRCES fusionnent en une seule association, l’OSTI, affi rmant ainsi plus nettement le lien indissociable entre un travail ouvert aux spiritualités vivantes des temps actuels et un engagement plus concret au service de l’Humanité. Cette même année, la Règle de l’Ordre est formellement proclamée, à Tomar, au Portugal.
 
Dynamique du service et de l’action   A partir de cette date, l’Ordre est définitivement installé. Il se développe selon le principe d’indépendance qui accorde à chaque Commanderie et Grande Commanderie toute autorité pour opérer, et ce, dans la limite du nombre total de membres dans le monde afi n de rester une structure souple et capable de s’adapter à ses objectifs de service, dans le respect du Code Moral et de la Règle.
  Raymond Bernard (1923-2006)

Repères biographiques
    Né le 19 mai 1923, dans le Dauphiné, Raymond Bernard suit des études secondaires, puis entreprend à la Faculté de Grenoble des études de droit, interrompues par la guerre. Initié à l’ésotérisme par une rosicrucienne anglaise, Edith Lynn (1941), il correspond dès 1945 avec Jeanne Guesdon, Grand Maître de l’Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix (AMORC) pour la France, puis avec Ralph M. Lewis, son responsable mondial. Il s’affi lie en 1948, avant d’être admis dans la Militia Crucifera Evangelica (1952), chevalerie intérieure de cette organisation.
 
La Rose-Croix   R. M. Lewis le nomme administrateur de l’AMORC en 1956, puis Grand Maître pour les pays de langue française, fonction qu’il occupera jusqu’en 1977. Elu au bureau suprême de l’AMORC, il devient Légat suprême en 1967. Il structure l’AMORC en France et dans les pays de langue française, particulièrement en Afrique, encourage la fondation de centaines de groupes locaux (loges), traduit en français l’enseignement écrit et le développe. Il établit le siège de la Grande Loge de l’AMORC pour les pays de langue française au château d’Omonville (Eure) en 1973, et fonde au château de Tanay, près de Lyon, un lieu de retraite pour les rosicruciens. Il quitte ses fonctions de Légat suprême en 1987.
 
Le Martinisme   Il est reçu dans l’Ordre Martiniste Traditionnel (OMT) par J. Duane Freeman, à San Jose (1959), et R.M. Lewis lui en confie alors le développement en France. Il intègre la filiation française et se fait initier par un proche de Robert Ambelain, Marcel Laperruque, à Toulouse. Puis il développe l’OMT, avec un enseignement par correspondance et des groupes locaux (Heptades).
 
La Franc Maçonnerie   Reçu apprenti dans la Franc Maçonnerie italienne à Rome (1955), il rejoint en France la Grande Loge nationale française Opéra où il reçoit les trois grades symboliques (1959, 1960 et 1962). Après un long retrait de vingt-neuf années, dû à ses activités dans l’AMORC, il adhère à la Grande Loge de France.
 
Le Temple   Il relate dans son ouvrage Rendez-vous secret à Rome, publié en 1969, l’initiation templière qu’il a reçue en 1955, à Rome. Il fonde l’Ordre Rénové du Temple en 1970 mais s’en retire volontairement en 1972.
 
Le CIRCES et l’OSTI   En 1988, il crée le CIRCES, mouvement destiné à rassembler ceux qui veulent agir dans le monde selon une éthique de respect. Par la suite, il établit l’OSTI, introduisant ainsi la tradition templière et initiatique. Il quitte ses fonctions en 1997 et reste membre actif de l’OSTI jusqu’à son décès, en 2006.
 
Bibliographie   Ses ouvrages développent son message initiatique: Les maisons secrètes de la Rose-Croix (1970), Messages du sanctum céleste (1970), Fragments de sagesse rosicrucienne (1971), Nouveaux messages du sanctum céleste (1973), Rencontres avec l’Insolite (1976), Lettres de nulle part (1978), La Cathédrale cosmique (1994), Enseignements des maîtres de la connaissance (1995).
 
Sources   Manuel rosicrucien, Villeneuve-Saint-Georges, Éditions rosicruciennes, 1980; Maude Illman, Entretien avec Raymond Bernard, L’Esprit des choses, printemps-été 1995; Serge Caillet et Jean-Pierre Chantin, Les marges du christianisme, Paris, Beauchesnes, 2002. Voir également les ouvrages de Raymond Bernard en ligne sur www.tradition-mystique.net.
 
 
     
 
L’acte de candidature   L’admission se fait selon un processus traditionnel, par une demande écrite exposant les raisons et motivations de la démarche, suivie d’entretiens et d’un échange réciproque d’informations. Les demandes sont à adresser à la Maison Chêvetaine Internationale ou directement à la Grande Commanderie.
 
Conditions préalables   L’OSTI est ouvert aux femmes et aux hommes, et n’exige aucune connaissance particulière, aucun diplôme, titre ou distinction de quelque nature que ce soit. C’est l’aspiration, la sensibilité aux idéaux chevaleresques et le désir de servir qui sont pris en compte dans le processus d’admission.
 
Cheminement   Une fois la réception accomplie, le cheminement à l’intérieur de l’Ordre s’eff ectue ensuite selon trois degrés traditionnels. Une assemblée distincte, à laquelle on accède par cooptation, s’ouvre sur la Tradition Pythagoricienne, ses mystères et ses vertus.
 
Liberté d’oeuvrer   également libre de son affi liation, comme de la manière dont il s’implique dans les travaux de l’OSTI, à quelque niveau que ce soit.
A tout moment chaque membre est totalement libre de renoncer à son adhésion, sans justifi cation.
 
La recherche d’un équilibre   L’Ordre ne vise pas à un grand nombre de membres - il restera limité à 1018 membres - mais il oeuvre à réunir un ensemble de personnes animées par le même désir d’agir dans ce monde et de penser différemment les mystères de l’Etre, de la Vie et de la Mort.